Dali et le prince arrogant

Dali et le prince arrogant

Après avoir pleuré dans 𝗧𝗵𝗲 𝗥𝗲𝗱 𝗦𝗹𝗲𝗲𝘃𝗲, il me faillait absolument un drama beaucoup plus léger. J’ai donc débuté « 𝗗𝗮𝗹𝗶 𝗲𝘁 𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗶𝗻𝗰𝗲 𝗮𝗿𝗿𝗼𝗴𝗮𝗻𝘁 », et je peux vous dire que ce fut un coup de cœur dès le premier épisode.

J’ai beau vous parler de légèreté, il n’est pas si léger quand même, car l’héroïne la pauvre il lui arrive plein de tuiles. Rien ne lui a été épargné, c’est à se demander ce qu’elle a pu faire dans son ancienne vie pour énerver le bon Dieu.

Jin Moo Hak aime l’argent, il est d’une arrogance incroyable, et élève la connerie à un niveau jamais égalé, mais… Qu’est-ce que je l’adore. Il renferme un coeur un or, a de l’amour à donner et il est très drôle dans sa bêtise. Il a aussi le sens des affaires et essaye de les inculper à Dali à sa manière très direct et sans filtre.

Dali est quant à elle, une femme bien naïve dans un premier temps, mais qui se bat pour ses idées, ses projets et son musée. Malgré tout ce qui se passe autour d’elle, elle est tenace et le lâche rien. Sa team est là pour l’aider de même que Moo Hak.

C’est une romance que j’ai adoré, je me suis éclatée tout le long et ça m’a même réconciliée avec l’actrice Park Gyu Young que j’avais détesté dans It’s Okay Not To Be Okay. L’infirmière relou vous vous rappelez, c’est elle lol.

Un petit bijoux !

Note : 5 sur 5.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :